Louis roederer,
Grand Mécène de la Culture

Nourrir la valeur immatérielle de ses vins, inspirer le travail de tous au sein de la Maison — tels sont les actes fondateurs de la Fondation Louis Roederer

Vocation

Le mécénat de Louis Roederer est né de sa recherche de l’œuvre, l’ambition de créer un vin qui, au-delà du plaisir du palais, recèle un équilibre, suscite une émotion. Cette recherche est avant tout matérielle : la terre, la vigne, le raisin, le bois, l’assemblage, le temps.… Mais elle comporte aussi une part immatérielle. Au champagne que nous dégustons, nous associons forcément des images, un style, un esprit.

C’est la raison pour laquelle, en 2003, Jean-Claude Rouzaud, puis son fils Frédéric, successivement Directeurs Généraux de Louis Roederer, ont décidé, avec l'aide de Michel Janneau, Directeur Général adjoint, d’engager la Maison dans le monde de la culture et de l’art.

Il s’agit bien d’un acte au cœur de la vocation de Louis Roederer : nourrir la valeur immatérielle de ses vins.

aside-nav

En créant sa Fondation, Louis Roederer a souhaité pérenniser et structurer ses actions de mécénat par un engagement à long terme, un budget distinct, une équipe dédiée, et leur donner ainsi une meilleure visibilité.

Et, tout en restant fidèle aux institutions ainsi qu’aux artistes auxquels la Maison Louis Roederer s’est associée depuis dix ans, la Fondation s'intéresse à de nouveaux projets, en particulier le centre d’art contemporain qu'est devenu, après sa réouverture en 2012, le Palais de Tokyo.

Objectifs

La Fondation Louis Roederer a pour objectif de soutenir la création artistique contemporaine en facilitant sa rencontre avec le public. Sa mission est donc de participer au rayonnement artistique contemporain, en particulier la photographie et la littérature, et plus généralement la rencontre entre les images et les mots, entre la beauté et le sens.

La Fondation continuera de privilégier cette aide à l'art « cultivé » , porteur de sens, de préférence aux expressions purement formelles, faisant écho à la recherche d'une « intelligence » du vin qui, au-delà du pur plaisir, procure le sentiment d'un accord entre l'esprit et les sens.

Les Mécénats Fondateurs

Tout a commencé avec la Bibliothèque nationale de France et l’émerveillement que le bel hôtel de la rue de Richelieu soit resté bien vivant…

La Bibliothèque nationale de France

Depuis 2003, la Fondation accompagne la Bibliothèque nationale de France (BnF) dans le développement de La Galerie de photographie Louis Roederer qui, sur le site historique de la rue de Richelieu, vise à restituer au public un immense trésor photographique de plus de 5 millions d'images.

La Fondation Louis Roederer a ainsi soutenu la BnF dans son programme d'expositions annuelles. Son but est également de contribuer à la découverte d'artistes et de favoriser la recherche dans le cadre de la bourse de la photographie.

Le Palais de Tokyo

Le partenariat avec le Palais de Tokyo a coïncidé avec la naissance de sa Fondation. Participer, aussi modestement soit-il, à ce foyer créatif qui s’est affirmé comme l’un des plus fertiles au monde et des plus jubilatoires est, pour le chercheur d’oeuvre Louis Roederer, une évidence autant qu’un bonheur.

Louis Roederer est reconnaissant à Jean-Michel Alberola d’avoir suscité la rencontre entre le Palais et la Fondation. Cette association s'est illustrée d’emblée par une des rares oeuvres permanentes de ce Palais consacré aux expositions temporaires : la « Power Room » ou « Salle des Instructions » parée des murs peints d’Alberola.

Les événements

Il aura fallu un peu moins de deux ans à la Fondation pour que son agenda
soit surchargé de rendez-vous immanquables…